retour à tous les articles de blog

Isoler en 5 questions

29 Jun 2017

Quel est le meilleur isolant ?

Un isolant qui serait le meilleur, toujours et partout, ça n’existe pas. Chaque matériau a ses qualités, avec pour principal objectif la réduction des pertes de chaleur par les différentes parois: le toit, les murs et les sols.

Mais même une surface isolée laisse encore échapper de l’énergie comme tout matériau isolant reste un peu conducteur thermique. Ce phénomène est symbolisé par la valeur lambda. Moins le matériau est conducteur, plus cette valeur est basse et mieux le matériau isole (à épaisseur égale). La valeur lambda des matériaux d’isolation les plus courants se situe entre 0,020 et 0,050 W/mK.

Le choix d’un matériau avec une valeur lambda plus élevée n’est pas nécessairement à exclure pour autant. En principe, il suffit de prendre une épaisseur supérieure du même matériau pour arriver au même résultat final (à condition de disposer de l’espace nécessaire à sa pose).

Quelle épaissuer d'isolation ?

Celle-ci ne doit pas se calculer en centimètres, mais en termes de résistance thermique du matériau isolant. Concrètement, il s’agit de la valeur R, sur laquelle se basent généralement les primes octroyées par les autorités. Cette valeur R est inversement proportionnelle à la valeur lambda. Donc, plus le R est élevé, mieux cela vaut.

Pour un même type d’isolant, on trouve souvent de nombreuses déclinaisons. Cela influence l’épaisseur nécessaire pour obtenir la valeur R. Bon à savoir : pour l’isolation du toit, une valeur R = 4,5 m²K/W est généralement requise. Le tableau ci-dessous vous donne les différents isolans et l'épaisseur qu'il faut de cet isolant pour arriver à une valeur de R = 4,5.

Bien sûr, en pratique, vous ne pourrez bien sûr pas toujours isoler autant que vous le voudriez. Vous serez par exemple limité par l’épaisseur d’un mur creux. Ou, si vous isolez par l’extérieur, vous risquez d’empiéter sur le terrain d’autrui (sur le trottoir, p. ex.), ou encore de vous trouver trop avancé pour assurer une jonction parfaite avec le toit. Et, lors de la rénovation d’un plancher, vous ne disposerez généralement que d’une hauteur limitée.

Que coûte l'isolation ?

Le coût d’une isolation est fonction de nombreux facteurs : le matériau choisi, son épaisseur, sa résistance au feu, sa forme (languetté - rainuré p. ex.), sa marque et le magasin où on l’achète, … Ce qui explique que les prix par m2 , rien que pour le matériau d’isolation, et donc sans la main d’œuvre et autres frais, peuvent varier de moins de 10 € à plus de 40 € par m2 pour une valeur R de 4,5.

Un bon conseil : comparez les prix dans plusieurs magasins, et ne vous bornez pas aux magasins de bricolage. Les commerces spécialisés sont souvent moins chers. Ou renseignez-vous auprès de différents entrepreneurs en isolation.

En général, les investissements en isolation seront amortis dans un délai raisonnable, surtout lorsque vous procédez à l’isolation d’un toit incliné ou à la post-isolation d’un mur creux. Et même dans d’autres situations, vous finirez toujours par récupérer votre investissement, même si cela peut prendre 10 à 20 ans. Sachez que l’isolation est un investissement à vie et ne nécessite aucun entretien. De plus, vous augmentez le confort et la valeur de votre habitation.

Eviter des problèmes d'humidité

Lorsque vous isolez, les risques de condensation peuvent s’aggraver dans certains cas. Une bonne ventilation du logement et la pose d’un pare-vapeur permettent de limiter ou d’éviter ce risque.

La ventilation

Vous pouvez vous faire une bonne ventilation de l’habitation, par exemple, en aménageant des grilles d’aération dans la menuiserie ou en installant des systèmes mécaniques de ventilation. Car il faut éviter à tout prix les flux et les courants d’air incontrôlés. Les interstices entre les éléments isolants doivent être colmatés (avec un tape) ou recouverts d’une feuille qui pourra également faire fonction d’écran pare-vapeur. Les plafonnages intérieurs peuvent assurer l’étanchéité des murs à l’air.

Pose d’un pare-vapeur

En hiver, il fait évidemment plus chaud à l’intérieur qu’à l’extérieur, et l’air chaud peut être davantage chargé en humidité émanant de la transpiration ou de la respiration des occupants, ou provenant de la cuisine ou de la salle de bains. Or, cette humidité a tendance à passer de l’intérieur vers l’extérieur des murs, et à se condenser sur les parties froides de ces murs. Un écran pare-vapeur placé sur le côté chaud de l’isolation permet de prévenir ce phénomène.

Concrètement, il s’agit généralement d’une feuille (de polyéthylène ou d’aluminium), la même déjà mentionnée ci-dessus pour assurer l’étanchéité à l’air. Certains matériaux isolants peuvent assurer eux-mêmes cette fonction. Ainsi, le verre cellulaire est tout à fait étanche à l’humidité, et le polystyrène extrudé donne également de bons résultats à ce niveau. A l’inverse, des matériaux comme la mousse phénolique, la laine minérale ou les isolants à base végétale, ne font aucunement obstacle à l’humidité.

Au lieu d’établir une barrière, on peut aussi capter temporairement l’humidité dans des matériaux dits capillaires actifs, qui renvoient l’humidité à l’intérieur ou à l’extérieur en fonction des conditions dans l’habitation. On peut aussi utiliser un pare-vapeur présentant ce qu’on appelle une perméabilité variable. Il retient l’humidité quand c’est nécessaire, et la laisse passer à d’autres moments, quand le mur peut s’assécher.

Comment procéder ?

Il faut prendre toute une série d’éléments en considération avant de commencer à isoler.

  • Déterminez d’abord le matériau répondant le mieux à vos besoins et aux caractéristiques de votre logement. Par exemple, de quelle place disposez-vous pour l’isolation ? Devrez-vous pouvoir marcher dessus ? Ainsi, pour l’isolation du sol, la résistance du matériau à la compression peut déterminante. Jugez-vous essentiels des critères comme la résistance au feu ou l’aspect écologique ?

  • Comparez ensuite les prix des matériaux .

  • Vérifiez si l’épaisseur de l’isolant répond aux conditions pour obtenir une prime.

  • Essayez d’obtenir un manteau isolant d’un seul tenant autour de la structure de l’habitation. Soyez particulièrement attentif aux jonctions murs - toit ou murs - fenêtres, pour ne pas laisser de ponts thermiques, sources de pertes de chaleur. C’est pourquoi il est essentiel de planifier soigneusement les travaux d’isolation et autres mesures d’économie que vous allez entreprendre, et de bien les coordonner, même s’ils seront étalés dans le temps.

Vous envisagez de partager l'énergie ?

Vous voulez vous assurer que votre contrat d'énergie est optimisé pour cela ?

Articles connexes

Pompes à chaleur pour votre chauffage

Lire plus

Combien de budget shopping vous reste-t-il?

Lire plus

Panneaux photovoltaïques: tout ce que vous devez savoir

Lire plus

Découvrez Gaele

Contact

Kortrijksesteenweg 387

8530 Harelbeke

+32 (0)2 899 04 68

info@gaele.be

Votre courtier en énergie pour les PME,
l’industrie et les pouvoirs publics

Des solutions énergétiques durables

Chargement électrique ultra-rapide

Gaele maakt gebruik van cookies om uw gebruikservaring te optimaliseren. Door op accepteren te klikken, gaat u akkoord met het plaatsen van alle cookies.